• Fastfoot

Le FC Madretsch, un club de quartier centenaire


Depuis la saison 2012/13, la 1ère équipe du FC Madretsch milite en 3e ligue. Nous avons rencontré Marc Bönzli, l’actuel entraîneur assistant et joueur de l’équipe fanion, pour revenir sur l’histoire de cet emblématique club de quartier qui fêtera son centenaire en novembre. L’occasion également d’évoquer la 3e ligue et les difficultés que rencontrent les clubs de quartier.


Au moment d’évoquer l’histoire du FC Madretsch, le patronyne Bönzli est incontournable. Depuis plus de deux décennies, Paul Bönzli a multiplié les casquettes pour faire vivre le club. «Mon père a commencé à entraîner au FC Madretsch il y a plus de 25 ans. D’abord les juniors et ensuite la 1ère équipe. Et il s’est énormément investi également en dehors du terrain pour développer le club», fait remarquer Marc Bönzli. D’ailleurs, lors de la promotion en 2012, l’équipe était entraînée par Paul, et Marc était son relais sur le terrain.


Une tradition d'ouverture


Depuis, le club s’est consolidé comme une valeur sûre en 3e ligue, occupant régulièrement le haut du classement. Contrairement à d’autres équipes de la région, le FC Madretsch a toujours prôné l’ouverture. A partir des années 90, de nombreux joueurs en provenance des Balkans sont venus renforcer ses rangs. Aujourd’hui encore le club est majoritairement composé de joueurs d’origine balkanique, mais il subit durement la concurrence des clubs communautaires récemment créés, comme Besa, Bosnjak ou encore HNK Zagreb. «C’est vrai que beaucoup de joueurs ont rejoint ces équipes. Aujourd’hui, l’effectif de la 1ère équipe est vieillissant et ça va être un challenge de trouver des nouveaux joueurs pour avoir encore une équipe d’actif dans les prochaines années. Le problème est le même au niveau des juniors. Actuellement nous n’avons plus que des équipes de juniors E et F.» Pour Marc Bönzli, l’avenir du FC Madretsch s’écrit donc en pointillés: «On va continuer à se battre pour que le club perdure. Mais on est conscient des difficultés. L’aventure peut s’arrêter à tout moment. On est déjà super fiers de pouvoir fêter les 100 ans en novembre.»


Les émotions suscitées par les derbys


Présent dans le groupe 6 de 3e ligue, composé de nombreuses équipes biennoises dont Aurore, Azzurri ou encore Lecce, le Fc Madretsch a réalisé un bon début de saison dans un championnat qui s’annonce passionnant et électrique. «C’est vraiment génial de pouvoir jouer plusieurs derbys. C’est ce qui motive le plus.» Après quatre rondes, le club du Mühlefeld en a déjà joué trois: victoire face à Lecce (4-2), défaite contre Aurore (2-1) et match nul contre Azzurri (3-3). «La rencontre face à Aurore a été exceptionnelle, malgré la défaite. C’était un vrai derby, avec beaucoup de spectateurs. Vivre ce genre d’émotions donnent beaucoup de motivation pour continuer à s’investir.» Pour cause de restructuration des ligues inférieures, trois voir quatre équipes seront reléguées dans chaque groupe en fin de saison. Pas de quoi inquiéter celui qui officie également en tant qu’entraîneur principal de Nidau en 2e ligue. «Je pense que c’est une bonne chose car cela devrait permettre de rehausser le niveau général de la catégorie. Si je compare avec les dix dernières années, je trouve que le niveau a grandement baissé en 3e ligue. Il y a clairement un problème de relève. Désormais les bons joueurs vont directement se frotter à la 2e ligue.» Le FC Madretsch sera-t-il concerné par la lutte contre la relégation? «Je ne pense pas. Nous avons encore un noyau important de joueurs suffisamment forts pour nous maintenir. Nous finirons sûrement autour de la 5e place.»

La saison de 3e ligue promet de belles émotions. Si le FC Aurore se profile comme le grand favori du groupe, le FC Madretsch devrait être un redoutable outsider. Pour les 100 ans du club, Marc Bönzli et ses coéquipiers voudront à coup sûr faire le spectacle sur le terrain et en dehors. Pour les festivités, le rendez-vous est pris pour novembre.

Inscrivez-vous a notre Newsletter!

  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon

© 2019 fastfoot.ch